La retraite en Suisse

Conseil en prévoyance MoneyPark

Profitez de conseils indépendants et personnalisés dans une de nos agences ou confortablement depuis chez vous par visioconférence.

Demander conseil maintenant

Le système de prévoyance suisse s'appuie sur les dispositifs de prévoyance étatique, professionnelle et privée. Ils assurent les personnes à la retraite, en cas d'invalidité et les proches en cas de décès. Chaque pilier représente donc les domaines de prévoyance suivants :


  • 1er pilier, prévoyance étatique
  • 2ème pilier, prévoyance professionnelle
  • 3ème pilier, prévoyance privée

Rente Schweiz

1er pilier : rente de l'état

Le 1er pilier est constitué par l'assurance invalidité, par l'assurance vieillesse et survivants et par les prestations complémentaires (AI, AVS et PC). L'AVS est décisif pour la rente puisqu'elle doit couvrir les dépenses courantes de base de la personne assurée à la retraite. Il s'agit là d'une assurance nationale financée par répartition, pour laquelle la participation est obligatoire pour toutes les personnes qui vivent en Suisse. Le montant est déduit du salaire du travailleur par son employeur et est versé à des fonds de compensations .

Le nombre d'années de cotisation et la moyenne des revenus annuels déterminent du montant de la rente. Si des lacunes au paiement de l'AVS ont eu lieu, cela diminue directement le montant de la pension. En général, les diminutions des rentes s'élèvent à 2,3 pour cent au moins par année manquante, et la rente sera versée dans sa totalité à ceux qui ont cotisés de l'âge de 20 ans jusqu'à l'âge de la retraite (65 ans pour les hommes, 64 ans pour les femmes). Pour le calcul de la pension, des bonifications pour tâches éducatives ou d'assistance sont par ailleurs prises en compte. Enfin la rente est comprise entre une limite supérieure et inférieure, et la rente la plus élevée peut doubler au maximum la plus basse. Les limites supérieures et inférieures sont ajustées continuellement.

2ème pilier : prévoyance professionnelle

Tandis que la fonction du 1er pilier est de garantir un revenu minimal, les cotisations au 2ème pilier devraient permettre un mode de vie comparable à l'âge de la vie active. Les revenus du 1er et du 2ème pilier devrait couvrir environ 60 pour cent des derniers salaires. L'assurance du 2ème pilier est obligatoire pour les travailleurs, qui cotisent déjà au 1er pilier et dont les revenus s'élèvent au moins à CHF 21.150 (état 2016). En revanche, l'assurance pour les indépendants est facultative. En plus de la pension, les risques d'invalidité et les survivants sont également couverts.

A partir de l'âge de 25 ans, commence la phase d'épargne, pendant laquelle l'assuré cotise un avoir de vieillesse générant des intérêts sur un compte individuel (caisse de pension) correspondant à la retraite par capitalisation. Selon un taux de conversion annuel de 6,85 pour cent pour les hommes et de 6,80 pour cent pour les femmes (état 2015), l'avoir de vieillesse sert à verser la rente de vieillesse. L'avoir de vieillesse repose sur les cotisations des travailleurs et des employeurs et est versé au système de prévoyance. La part de l'employeur doit être au moins aussi élevée que la part de tous les travailleurs employés dans l'entreprise.

3ème pilier : prévoyance privée pour maintenir le même niveau de vie

Pour éviter toute diminution du niveau de vie, il est d'usage en Suisse de s'appuyer sur une prévoyance vieillesse privée. Cela s'applique en particulier pour les revenus élevés, puisque les lacunes en prévoyance du 1er et du 2ème pilier, conditionnées par le système augmentent avec le montant des revenus. On distingue au sein du 3ème pilier la prévoyance liée (3a) et la prévoyance libre (3b).

3a: Il est possible de verser l'argent soit dans des formes de placements générant des intérêts ou alors dans des fonds de placement. L'état soutient cette forme de prévoyance par des allègements fiscaux. Pour les personnes qui cotisent à un système de prévoyance professionnel (2ème pilier), le montant déductible des impôts s'élève à CHF 6.768 (état 2017), pour les personnes qui ne cotisent à aucun système de prévoyance à CHF 33.840 (état 2017). Le montant épargné est lié à l'objectif de prévoyance.

3b: Dans le cas de la prévoyance libre, on retrouve toutes les formes de de placements, qui ne ne sont pas fiscalement avantageuses. Elles comprennent les actions, obligations, et tous les autres placements. Le capital constitué n'est ici pas lié, seules les dispositions de chaque produit financier s'appliquent.

MoneyPark planifie avec vous un concept de prévoyance, établi individuellement, et qui intègre au mieux les possibilités des différentes formes de prévoyance, étatique, professionnelle et privée. Nous optimisons les économies fiscales et nous vous conseillons dans les cas exceptionnels tels qu'un divorce et nous vous aidons à réaliser des placements équilibrés.

Taux d'intérêt hypothécaires actuels

LIBOR-Hypothèque à partir de 0.56%
Hypothèque à taux fixe 10 ans à partir de 0.93%
Hypothèque à taux fixe 5 ans à partir de 0.58%

Les taux d’intérêts indiqués sont aux meilleures conditions actuelles. Votre taux d'intérêt individuel peut varier en fonction du taux d’avance, du taux d’endettement, du volume hypothécaire et du lieu du bien immobilier.