Placements

Pourquoi investir? Si vous laissez votre argent sur un compte épargne, vous accumulez les intérêts. Dans le même temps, cet argent continue de perdre de la valeur à cause de l'inflation (hausse du niveau des prix). Cela amène à un rendement pour l'investisseur très faible, si ce n'est pas négatif, surtout dans le contexte actuel où les taux d'intérêts sont si faibles. A l'inverse, les parts actions et de fonds actions, procurent un taux de rendement remarquablement plus élevé que celui d'un compte épargne sur le long terme. Ces parts offrent aussi une protection contre l'inflation car il s'agit de vrais actifs. Un investissement de 100 CHF dans des parts actions en 1970 aurait résulté en un portefeuille d'une valeur de 2'000 CHF en 2011 tandis que le même montant investi dans un compte épargne aurait résulté en un portefeuille d'une valeur de 300 CHF. 

(Source: MSCI Switzerland Total Return Index (actions), Statistique de la BNS (compte épargne))

Combien dois-je investir? Cette question dot être traitée individuellement et dépend des revenus, de la richesse et des dépenses personnelles. Généralement, chaque investissement dans un produit financier porte un certain risque et le montant investi doit provenir de la richesse nette librement disponible. MoneyPark analyse personnellement avec chaque client leur situation financière individuelle, leur tolérance et appétence au risque. 

Vous souhaitez investir? Vous trouverez ici de plus amples informations sur le conseil en placements de MoneyPark. Investir dès maintenant!

Quels sont les produits existant et comment cela fonctionne-t-il?

Actions. Investir dans des parts d'actions d'une entreprise signifie que l'actionnaire possède une partie de la compagnie et bénéficie des profits de l'entreprise. Par contre, l'action perd de sa valeur si la valeur de l'entreprise décline. Les investissements dans de simples actions sont parmis les plus risqués, car l'investisseur investit directement dans une compagnie et supporte donc complètement les risques opérationnels et de liquidité. Les prévisions concernant la performance et la possible hausse de valeur des actions sont difficiles et dépendent grandement de facteurs extérieures mais aussi internes à l'entreprise. 

Obligations. Les obligations sont divisées en obligations d'Etat et obligations d'entreprises.  

  • Obligations d'Etat: Une obligation d'Etat est comparable à un prêt accordé à l'Etat par l'investisseur. Le gouvernement paie un taux d'intérêt à l'investisseur pendant toute la durée de l'obligation et rembourse la totalité du montant à maturité. Si le gouvernement fait défaut, l'obligation peut devenir sans valeur (ex: Argentine en 2001). Généralement, investir dans des obligations d'Etat est considéré comment étant un placement sûr, et de ce fait bénéficiant de faibles rendements. A l'exception des obligations d'Etat actuelles des pays d'Europe du Sud.  
  • Obligations d'entreprises: Dans le cas d'une obligation d'entreprise, l'investisseur accorde un prêt à l'entreprise. Le risque de défaut d'une entreprise est normalement plus important que celui d'un gouvernement, et par conséquent les rendements sont plus élevés. 
Fonds. Les fonds sont divisés entre les ETFs et les fonds gérés activement. 

  • ETF: Un Exchange Traded Fund (ETF) est un fond d'investissement dont les parts sont échangées sur les marchés financiers, comme une action. Par conséquent, des achats et ventes sont possibles chaque jour. De plus, les ETFs répliquent passivement un indice (ex: le Swiss Market Index (SMI)). Comparé à une simple action ou obligation, les ETFs constituent un investissement fortement diversifié en terme de risques. Parce que l'investisseur n'a pas besoin de rémunérer un gérant de fonds pour être plus performant que l'indice, les ETFs sont généralement très peu onéreux et sont l'investissement préféré des investisseurs attachés aux risques et coûts de leurs produits.
  • Fonds gérés activement: Un fonds d'investissement géré activement est géré par un gérant de fonds qui définit une stratégie et des produits d'investissement avec l'objectif d'être plus performant qu'un indice de référence. Cela se passe le plus souvent en spéculant sur le développement des futurs prix et en ajoutant d'autres classes d'actifs, augmentant le risque du fonds. Un certain nombre d'analyses ont d'ailleurs montré que, particulièrement pour les marchés développés, les fonds gérés activement ne parviennent pas à être plus performants que le marché sur le long terme, mais au contraire, ont des rendements en dessous de la moyenne, à cause de leurs coûts plus élevés.

Produits structurés et dérivés. Les produits structurés et autres dérivés sont des produits financiers créés artificiellement par les banques et ne sont pas considérés comme étant appropriés pour les particuliers. Ces produits manquent de transparence quant à leur structure, conditions, rendements, etc...

Sur quel horizon doit-on envisager investir?
Un investisseur privé devrait investir sur le long terme. 3-5 ans est considéré comme étant le minimum, mais idéalement un particulier devrait investir continuellement sur un horizon de 10-20 ans. Bien entendu, certains particuliers réalisent aussi des gains conséquents sur une période plus courte de 6-24 mois mais ces rendements ne peuvent être anticipés, ne sont pas durables et résultent plus de l'aléatoire. MoneyPark recommande une stratégie "buy-and-hold" lors de son conseil en placements, de manière à ce que les gains soient importants sur le long terme. De plus, cette stratégie minimise les coûts de transactions ainsi que le risque d'importante perte de capital et les fluctuations de portefeuille.

Quels sont les coûts à prendre en compte?
Divers coûts peuvent survenir lors d'un investissement. Ces coûts ne sont pas transparents et sont difficiles à comprendre pour un particulier: 

  • Au sein du produit, divers coûts sont applicables, ex: frais de management annuels
  • Lors de l'achat et la vente de produits financiers, frais de transaction et commissions 
  • La banque demande divers frais, ex: de dépôt, de transaction, ...

En savoir plus sur le conseil en investissements de MoneyPark