L’amortissement direct d’une hypothèque

Conseil hypothécaire MoneyPark

Profitez de conseils indépendants et transparents dans l'une de nos agences ou par téléphone.

Demander conseil

L’achat d’un bien immobilier est un projet financier d’envergure. On ne peut que très rarement assumer l’intégralité des coûts sans aide extérieure. Construire sans disposer de comptes épargne bien remplis ou d’un important patrimoine s’avère difficile sans hypothèque. Si vous financez votre projet immobilier par le biais d’une hypothèque, les banques ou assurances avancent normalement jusqu’à 80 pour cent de la valeur vénale du bien immobilier, et vous devez financer le reste. En principe, environ 65 pour cent du montant de l’hypothèque est accordé à titre d’hypothèque « de premier rang », sans obligation d’extinction de la dette hypothécaire. Le montant qui excède ce pourcentage doit être remboursé avec une stratégie d’amortissement direct ou indirect. La différence entre le montant de l’hypothèque de premier rang et l’intégralité de la dette hypothécaire s’appelle « hypothèque de deuxième rang ».

Avant, cette dernière devait être remboursée dans les 20 ans, mais dorénavant, ce ne seront plus que 15 ans ou au plus tard le moment où on prend sa retraite.

Lisez également l'article :
Qu'est-ce que l'amortissement ?

Direkte Amortisation

L’amortissement direct : réduire constamment sa dette

L’amortissement direct consiste à rembourser la dette hypothécaire par des versements réguliers sur le compte du créancier. Ainsi, vous réduisez constamment le montant de la dette, ce qui comporte des inconvénients évidents : étant donné que la dette diminue, la charge fiscale augmente. De ce fait, sur le plan fiscal, il vaut mieux amortir son hypothèque de manière indirecte. Mais l’amortissement direct comporte également un avantage : si votre objectif est de vous sentir plus tranquille avant de prendre votre retraite, en travaillant un peu moins et en gagnant par conséquent un peu moins d’argent, l’amortissement direct peut être plus avantageux. Ainsi, au fil des ans, vous aurez déjà beaucoup travaillé pour réduire votre niveau d’endettement, et vous vous sentirez moins inquiet.

L’amortissement indirect : une alternative plus intéressante

L’autre possibilité est l'amortissement indirect, plus intéressant que l’amortissement direct pour beaucoup d’emprunteurs. L’amortissement indirect ne consiste pas à rembourser son prêt hypothécaire par des versements réguliers. En revanche, le preneur d’hypothèque met en gage ses fonds de prévoyance sur un compte 3a. A l’échéance, ce capital est retiré pour amortir l’hypothèque.

Au contraire du financement via l’amortissement direct, le montant de la dette reste au même niveau, ce qui comporte des avantages fiscaux. Vous réalisez des économies fiscales en raison du montant plus important de votre dette et des versements sur le compte 3a. Bon nombre de preneurs d’hypothèques choisissent cette option, convaincus par ses avantages, et voulant bénéficier du fait qu’il reste normalement de l’argent sur le comte 3a après l’extinction de la dette hypothécaire. Cependant, l’amortissement direct peut également être un choix raisonnable, surtout quand vous avez la possibilité d’effectuer des versements réguliers tout en ouvrant un compte de prévoyance 3a.

Le calculateur d'amortissement de MoneyPark permet de vous donner une perspective de vos possibilités d’investissements. Pour plus d’aide au sujet des hypothèques, vous pouvez profiter du conseil indépendant de MoneyPark. Nous avons pour objectif de vous trouver les meilleures conditions en Suisse, de faire un plan de financement et de vous conseiller en ce qui concerne l’amortissement afin de vous satisfaire pleinement.

Taux d'intérêt hypothécaires actuels

Libor-Hypothèque à partir de 0.52%
Hypothèque à taux fixe 10 ans à partir de 0.52%
Hypothèque à taux fixe 5 ans à partir de 0.52%

Les taux d’intérêts indiqués sont aux meilleures conditions actuelles. Votre taux d'intérêt individuel peut varier en fonction du taux d’avance, du taux d’endettement, du volume hypothécaire et du lieu du bien immobilier.